I'm a poor lonesome CEO ...

La solitude du Dirigeant n’est pas une fatalité

Dans mes jeunes années de manager, j’avais coutume de solliciter mon Directeur Général sur de multiples sujets, notamment pour conforter une décision. D’autres diraient « pour ouvrir le parapluie ».

Face à mes sollicitations, il me répondait fréquemment :

« Tu ne peux pas imaginer à quel point être DG c’est être seul »

Je ne percevais dans ce retour quelque peu abscons qu’une façon à peine déguisée de me demander de passer mon chemin.

Quelques année plus tard, après être moi-même devenu entrepreneur et avoir côtoyé nombre de mes pairs, je ne peux que souscrire à cette idée que le Dirigeant est isolé dans l’exercice de ses mandats. Il porte une somme de responsabilités délicate à partager. Et pourtant, dans l’écosystème du Dirigeant, plusieurs groupes sociaux peuvent remplir des fonctions essentielles.

Proches, conjoints et enfants

Le Chef d’entreprise embarque dans son projet tout son entourage, à commencer par le conjoint et les enfants. Tous sont amenés à subir les arbitrages liés à cette fonction. Le temps manque pour les loisirs, les sorties, les vacances. Dans la vie d’un entrepreneur, les sacrifices financiers font aussi partie de la donne à différentes étapes de la vie de l’entreprise. L’entourage familial est en attente de réconfort et de sécurisation. A défaut de pouvoir nourrir les réflexion et partager les doutes du Chef d’entreprise, il peut constituer un point de repère stable. Le foyer peut remplir la fonction essentielle d’un lieu de ressourcement avant de partir relever les prochains défis.

Syndicats professionnels, clubs services

Pour le Chef d’entreprise, l’adhésion à ces structures va généralement plus loin que l’engagement militant. Un récent sondage d’un syndicat patronal indique que les motivations des adhérents sont dans l’ordre décroissant : le lobbying, la négociation et l’appui sur le terrain des Chefs d’entreprise. Dans ce troisième point « l’appui sur le terrain » , nous recensons les appuis très classiques : méthodologie d’internationalisation ou d’innovation, information marchés, veille règlementaire, … Au delà des ces expertises techniques, le Chef d’entreprise qui fréquente ces lieux d’échanges peut également nourrir son besoin d’appartenance à un groupe de personnes vivant des situations semblables. De facto, il se sent moins seul face à ses problématiques, mais ne trouve pas pour autant les réponses à ses questions. Pour progresser sur ce point, il lui faudrait s’assurer du cadre totalement bienveillant de cet environnement. Et là s’arrête l’exercice : délicat d’exposer ses questionnements dans un lieu où chacun aspire à démontrer sa réussite.

Conseil d’administration, CODIR , COMEX, …

Le Dirigeant tient un agenda où se succèdent à un rythme frénétique les réunions. Dès lors, comment peut on considérer ce sentiment d’isolement? Dans ces réunions de type  CODIR, COMEX, CA, DUP, etc. le Dirigeant joue un ou plusieurs rôles : il guide, organise, décide, planifie, hiérarchise, informe, etc …

Chaque instance attend du Dirigeant un certain nombre de réponses, et difficile de botter en touche, y compris lorsque ces attentes sont quasiment surhumaines. Dans ce cas précis, on assiste donc rarement à un exercice de « vérité ». Il est rare que le Dirigeant sur lequel tous les yeux sont rivés se livre ainsi sur ses doutes, sur ses questionnements. Ces doutes maladroitement exposés pourraient engendrer la crainte, la peur, l’angoisse auprès du reste de son équipe.

Avocats, notaires, experts comptables, gestionnaires de patrimoine

Le Chef d’entreprise sait s’entourer de compétences professionnelles spécifiques qui agissent dans un cadre de confidentialité absolue.

La valeur de chacune de ces ressources réside dans le climat de confiance qu’elle saura mettre en oeuvre pour travailler efficacement, en totale transparence avec le Chef d’entreprise. Elle réside également, dans la qualité de son expertise sur les sujets qui leur seront confiés par le Dirigeant.

Et le Coach dans ce paysage?

Le Coach ne dispose pas d’une expertise sur le fond. Il intervient sur tous les champs, tous les secteurs d’activité, tous les contextes, toutes les structures organisationnelles.

Le Coach en entreprise est familier du monde professionnel, de la sociologie des organisation, de la psychologie, des sciences cognitives, du management. Il s’est également nourri de ses expériences professionnelles passées, mais son expertise est sur un autre terrain que celui du « contenu ».

Son expertise réside dans la maitrise du processus de coaching : sceller l’alliance, jouer le rôle de paratonnerre pour les émotions, investiguer les demandes, confronter les non-dits, élever le niveau d’énergie du Dirigeant pour qu’il mette en oeuvre seul et en conscience les transformations qu’il aura décidé. Cette approche du coaching dénommée SPINE® vous sera très prochainement détaillée sur ce site. Il s’agit d’un outil puissant pour rompre l’isolement, faire progresser rapidement et durablement ses pratiques de Dirigeant.

Nous accompagnons au quotidien des Dirigeants. Mais vous, sur qui pouvez-vous réellement compter pour sortir de la solitude et faire progresser sans danger votre organisation?

Le temps d’un café rue de Créqui et vous repartirez à coup sûr avec des idées claires sur cet enjeu!

Jérôme Grandi

Président / Associé de JBM management

Nos derniers articles